Daniel LOISANCE. Histoire de coeur en Birmanie

28,00 €Prix
  • Aider la Birmanie. Pourquoi pas ?

    En 2004, mon service de chirurgie cardiaque à Mondor est réputé dans le monde entier et je suis depuis longtemps impliqué dans l'action internationale, notamment en Asie, en Chine et au Japon. Mais, la Birmanie... îlot de pauvreté au beau milieu de l'opulence affichée de ses voisins, pays alors rayé des cartes touristiques et des plans d'investissement où les malades sont pénalisés à deux titres, celui d'être souffrant et celui d'être Birman ! Je pressens aussitôt que je ne vais pas uniquement former les infirmières et les médecins... mais sauver des centaines de malades jusque-là inopérables faute de moyens, de savoir-faire. Et aussi ouvrir une fenêtre sur le monde en contribuant à donner un avenir à un peuple avide de connaissances et de liberté. Là-bas, en effet, l'aide humanitaire ne saurait s'apprécier à l'aune de résultats tangibles à court terme.

    J'ai écrit ce récit pour témoigner au jour le jour de la présence humanitaire française dans le monde. Aujourd'hui, après dix ans de formation sur le terrain, les élèves ont dépassé le maître... mais resteront-ils dans le giron français ? L'ouverture au monde de ce pays longtemps fermé attise bien des convoitises, et si nous, Français, qui sommes présents en Birmanie depuis longtemps, ne continuons pas, nous serons vite remplacés sur la route de Mandalay.

    -

    Ancien chef du Service de Chirurgie Cardiaque à l'hôpital Henri Mondor et de l'unité CNRS Thérapeutiques substitutives du coeur et des vaisseaux, le Pr. Daniel Loisance est membre des Académies de Chirurgie et de Médecine. Il est le premier dans le monde a avoir implanté un demi-coeur artificiel portable.