Francoise COUSTY. La Princesse de Clèves, une énigme littéraire

20,00 €Prix
  • La Princesse de Clèves est bien une énigme littéraire.

    Publié sous le voile de l'anonymat en 1678, le roman est attribué à Mme de La Fayette un siècle plus tard (1780).

    Il devient une oeuvre collective pour Antoine-Alexandre Barbier. Le célèbre bibliographe, natif de Coulommiers, mentionne ainsi dans son Dictionnaire des anonymes et des pseudonymes (1824) : la Princesse de Clèves, par Mme de La Fayette, Segrais et le duc de La Rochefoucauld.

    En s'appuyant sur des sources locales inédites, Françoise Cousty donne une relecture de La Princesse de Clèves et propose une nouvelle hypothèse. Et si le duc de La Rochefoucauld était l'auteur du roman qui s'est imposé comme « le chef-d'oeuvre de la préciosité classique » (Ph. Sellier) ?

    Le château de Coulommiers et son pavillon de la forêt, « le plus beau lieu du monde », n'existaient pas aux temps des amours de Madame de Clèves et de Monsieur de Nemours. C'est pourtant en ces lieux que se déroulent les plus belles scènes du roman.

    Un siècle plus tard, la duchesse de Longueville et le duc de La Rochefoucauld, les amants de la Fronde, y partageront bien des souvenirs...

    -

    Françoise Cousty a dirigé la bibliothèque municipale et les archives de Coulommiers. Spécialiste de l'histoire columérienne, elle a participé à de nombreux travaux bibliographiques au sein de l'association ESAUPE 77, (Entente pour la Sauvegarde du Patrimoine Écrit de Seine-et-Marne).